GESTION DU STRESS

GÉRER VOTRE STRESS EN TANT QUE PARENT 


Le coaching en développement personnel peut être une alternative pour aider à gérer le stress de tous et du parent en particulier, en lui permettant de connaitre son fonctionnement et comprendre ses réactions face aux situations et difficultés qu’il doit affronter dans son quotidien familial et personnel, ainsi que dans sa carrière professionnelle…. 
Le stress que nous vivons dans notre société n’est plus le stress de nos ancêtres de l’époque préhistorique, pour lesquels il était un moyen d’échapper à des dangers, des prédateurs, mais il est plus insidieux…

Les causes

  • Il peut y avoir une cause externe qui va générer le stress, entre autres…
    👉 la somme de toutes les contrariétés, les difficultés du quotidien, qui proviennent aussi bien de notre milieu professionnel, familial, relationnel… 
    👉une situation identifiée qu’on rejette ou à laquelle on ne s’adapte pas.
  • Il sera aussi nécessaire d’identifier la cause interne du stress, qui peut provenir d’un ou plusieurs facteurs :
    👉 notre terrain émotionnel (en lien avec nos expérience passée) 
    👉 notre gestion du temps, 
    👉 notre gestion de la charge mentale, 
    👉notre rapport aux autres (assertivité, affirmation de soi, peur du jugement…)
    👉 notre rapport par rapport à nos actions (confiance en soi, perfectionnisme…)
    👉notre rapport à nous-même (estime de soi)
    👉 notre rapport à notre corps (comment on prend soin de soi)

Le coaching comme réponse au stress

😫Le parent qui se retrouve en stress, aura du mal à réagir correctement aux diverses sollicitations professionnelles et familiales, aussi est-il important d’avoir une attitude active face à celui-ci, pour ne pas le laisser s’installer et dominer sa vie. 

🌈 Le coaching par un travail de connaissance de soi, permet de mettre à jour nos mécanismes et ainsi agir dessus. C’est aller à la source de soi pour optimiser son potentiel et ne plus subir…
Mais pourquoi mieux gérer son stress ?
😃 Pour impacter de façon positive son environnement professionnel, personnel et familial
😃 pour améliorer sa relation à soi
😃être disponible et avoir des réponses adéquates face à ses enfants…

L’estime de soi

Morris Rosenberg, psychologue américain, la définit ainsi : « L’estime de soi désigne l’attitude plus ou moins favorable de l’individu envers lui-même, la considération et le respect qu’il se porte, le sentiment qu’il a de sa propre valeur en tant que personne. »
😍L’estime de soi, à ne pas confondre avec la confiance en soi est donc la valeur que l’on se donne, il s’agira d’apprendre à s’aimer, elle peut fluctuer en fonction des évènements de la vie, qui peuvent la diminuer ou la renforcer.

L’estime de soi pour quoi faire ?

Nous sommes à la recherche de l’amour, de l’épanouissement personnel et professionnel nous voulons cultiver des relations amicales… Autant d’enjeux que nous poursuivons qui nécessitent d’avoir un minimum d’estime de soi. Car comment nous présentons nous devant l’autre si nous n’avons pas cette estime de soi, si nous nous dévalorisons, et ne reconnaissons pas nos qualités.

Le manque d’estime de soi nous rend dépendant du regard de l’autre, de son amour, nous n’osons pas nous affirmer, nous pouvons douter de nos capacités à faire les choses. Christophe André nous dit à ce sujet « L’estime de soi est fluctuante, elle résulte à la fois du regard que je porte sur moi et de ce que j’imagine être le regard des autres sur ma personne. C’est un « sociomètre » qui n’aurait pas grand sens si nous étions seuls au monde. Il signifie que nous sommes des animaux sociaux, que nous nous soucions de notre place parmi les autres ».

 Alors il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’aimer.

Comment la développer ?

Pour améliorer son estime de soi il faudra travailler le lien à soi : c’est à dire prendre conscience de ses faiblesses et forces, ne pas se juger mais s’accepter…

D’autre part il faudra travailler son lien aux autres et apprendre à faire bon usage de leur regard sur nous, reconnaitre leur désapprobation mais aussi , savoir entendre les compliments et les démonstrations d’amitié.

Mon coaching pour vous aider

Cultiver l’estime de soi est un travail de longue haleine,

le coaching pourra être une aide pour travailler sur son estime de soi :

  • en prenant conscience de son fonctionnement
  • être attentif ou attentive à ses réactions
  • pouvoir appliquer les réponses adaptées aux situations de manque d’estime de soi

LES BESOINS FONDAMENTAUX

LES BESOINS SELON MASLOW

Abraham Maslow, est un psychologue, dans les années 40, qui a entrepris des recherches sur la motivation. Il a défini les besoins fondamentaux pour atteindre le plein épanouissement en 5 niveaux sous forme d’une pyramide. On distingue 5 besoins fondamentaux chez l’adulte, qu’on retrouve aussi chez l’enfant, les voici :

Chaque palier de cette pyramide donne une progression possible vers la satisfaction des besoins permettant à l’individu de progresser ver le but ultime, le sommet, le besoin de s’épanouir personnellement.

Voici les besoins et leurs caractéristiques :

Besoin psychologique : question de survie  ! Se nourrir, dormir, respirer… C’est la base de toutes existences animales.

Besoin de sécurité : tant physique que morale, stabilité émotionnelle,  morale  et protection du corps.

Besoin d’appartenance et d’affectif : la dimension sociale de l’être humain. Faire partie du groupe, avoir la reconnaissance de ses pairs. Se sentir reconnu par sa famille, ses amis et toutes les associations. A l’intérieur du groupe l’individu à besoin de se sentir aimé.

Besoin d’estime : en complément du précédent besoin, la personne a besoin de se sentir respecter, mise en confiance par les autres et avec les autres. Besoin de reconnaissance, d’un statut, d’une réputation.

Besoin de s’épanouir : Le sommet des besoins de l’être humain vise à dépasser les besoins matériels. La quête suprême est d’atteindre l’épanouissement par le dépassement. Le besoin qui domine tout, consiste à mettre en valeur son potentiel, par la morale, la créativité, la résolution de problème.

LES BESOINS APPLIQUÉS À LA PARENTALITÉ

Alors pour chacun des besoins vous allez pouvoir mettre en place des actions concrètes pour votre enfant.

Besoin physiologique : donner une alimentation qui soit bonne, naturelle, équilibrée et pauvre en sucre. Faire les menus de la semaine avec votre enfant, l’impliquer dans les courses et la cuisine en lui donnant des connaissances. S’assurer qu’il ait un sommeil de qualité.

Besoin de sécurité : mettre en place une pédagogie positive, autour du respect, de la communication, de la responsabilité… Le principale c’est de guider son enfant avec ce que chacun est, avec douceur et respect. L’enfant doit prendre confiance et conscience que vous êtes là pour lui et que quoi qu’il arrive votre amour est présent. Il est unique. Tout problème se règle par l’échange et la bienveillance au quotidien.

Besoin d’appartenance et d’affectivité : partager l’histoire de sa famille, ses racines pour se construire et grandir. Faire un album photos de votre famille. Lui permettre de développer des relations amicales. . Instaurer des temps de partage d’expérience : sa vie de classe, sa place dans la fratrie, ses réussites, petits bonheurs, grandes tristesses…

Besoin d’estime : Ne pas hésiter à exprimer l’amour que vous avez pour votre enfant, ainsi qu’à mettre en avant ses qualités. Lui donner des missions, des tâches en fonction de son potentiel. Féliciter votre enfant pour ses réussites et valoriser ses actions.

Besoin de s’épanouir :  Permettre à l’enfant à  exprimer ses projets personnels, lui donner la possibilité d’agir et d’exprimer son autonomie.

Toutes ces idées ne sont pas limitatives et vous permettront de prendre conscience des conditions importantes pour que votre enfant puisse combler ses besoins fondamentaux et ainsi devenir un adulte épanoui.

L’ENFANT INTÉRIEUR

Le concept d’Enfant Intérieur renvoie aux États du Moi théorisés par Eric Berne, le fondateur de l’analyse transactionnelle. Selon ce modèle, chaque être humain se comporte alternativement à partir de trois états différents : L’ENFANT, LE PARENT, L’ADULTE.

Nous utilisons ces états plus ou moins bien : le Parent, qui établit les règles ; l’Adulte, qui pense, décide et résout les problèmes ; l’Enfant, qui ressent et réagit.
L’Enfant Intérieur est un état en nous, une partie de nous qui RÉAGIT aux émotions. ➡C’est la partie la plus instinctive. Un événement fait surgir une émotion, qui engendre une réaction. 
➡C’est aussi la partie joyeuse, vivante, pleine de ressources, de créativité et de spontanéité. 
➡C’est également l’Enfant en nous qui a gardé la mémoire émotionnelle de tout ce que l’on a vécu, et qui, dans son adaptation, continue à réagir au présent sur la base des schémas du passé et en particulier des émotions qui n’ont pas pu s’exprimer et s’évacuer sur le moment.
➡C’est toujours l’Enfant en nous qui réagit d’abord, et ce quelque soit la situation.

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

Beaucoup de méthode se sont développées pour se reconnecter à son enfant intérieur et c’est pourquoi les stages connaissent un succès croissant. « Sitôt qu’un individu a apprivoisé et nourri spirituellement son Enfant intérieur blessé, l’énergie créatrice de son merveilleux Enfant naturel commence à émerger. Une fois intégré, l’Enfant intérieur devient la source d’une régénération salutaire et d’une vitalité nouvelle. Quant à l’Enfant naturel, il correspond à cette partie de nous-même qui recèle, en puissance, nos dons innés pour la découverte, l’émerveillement et la création », ainsi s’exprime le psychologue John Bradshaw.

Un coaching en développement personnel peut être l’occasion de faire connaissance avec son enfant intérieur et de renouer avec lui.

Les hormones du bonheur

LES HORMONES DU BONHEUR
Notre organisme sécrète des neurotransmetteurs que l’on va nommer simplement hormones du bonheur, ce sont : la dopamine, l’ocytocine, la sérotonine et l’ endorphine, nos actions vont permettre de les sécréter et de diffuser leurs bienfaits dans notre corps.
Alors comprendre leurs mécanismes, c’est nous entrainer à booster ces molécules liées au moral.
Un cercle vertueux à initier dès maintenant, notamment grâce à différentes actions que nous pouvons mettre en place.
Connaissez-vous les actions à mettre en place pour activer ces hormones du bonheur ?

couple idéal | moment partagés

SE CONNAÎTRE : LES ÉMOTIONS

Voir l’émotion comme une alliée…

Une émotion est une réaction affective passagère d’intensité plus ou moins forte, qui survient suite à une situation qui va la déclencher. Les émotions fondamentales sont la joie, la colère, la peur, la tristesse, on peut trouver aussi la surprise, le dégoût. Elles servent de matériau de base à l’élaboration d’autres émotions dites secondaires.

Les émotions, de l’énergie

Le mot e-motion veut dire, « énergie en mouvement », qui vient d’un verbe latin qui veut aussi dire « se mouvoir ». L’amour, la passion, la peur et la colère sont des émotions qui nous font bouger, nous pouvons ressentir l’énergie circulant dans notre corps et qu’il est impossible de dissocier l’énergie de l’émotion, car les deux sont intimement liées.

L’ expression du langage courant « être sous le coup d’une émotion » montre bien ce débordement de l’émotion qui par son intensité finit par « dominer » le sujet qui en est l’objet.

Certaines émotions nous portent et développent notre énergie de façon positive alors que d’autres au contraire vont nous vider et nous fatiguer.

Le rôle des émotions

Les émotions vont nous donner des indications sur notre état interne, mais elles nous poussent à l’action en cas d’urgence, de stress, pour réagir de façon adéquate. Elles nous aident à nous adapter selon les circonstances à notre environnement, c’est en cela qu’il faut les prendre comme des alliés

Dans la vie quotidienne, nous ressentons en permanence des émotions, agréables ou non, dans diverses situations lorsque nous sommes seuls, en relation avec nos amis, notre famille, nos collègues. Toutes les émotions nous sont utiles, y compris celles que nous qualifions de négatives, car elles nous permettent :

  • d’obtenir des informations sur ce qui se passe en soi,
  • de préciser un ressenti
  • d’identifier les réactions et comportements attachés aux émotions.
  • de prendre des décisions

Que nous apprennent les émotions ?

La joie est liée à la satisfaction d’un désir, la réussite d’un projet important à nos yeux. C’est un état de satisfaction et de bien-être qui se manifeste par de la gaîté et de la bonne humeur. Elle accroît notre énergie, la motivation et la confiance en soi.

La colère est une réaction de protection. Elle résulte d’une frustration, d’un sentiment d’injustice, de la rencontre d’un obstacle, voire de l’atteinte à son intégrité physique ou psychologique.

La peur est une émotion d’anticipation. Elle est utile lorsqu’elle nous informe d’un danger, d’une menace potentielle ou réelle car elle nous prépare à fuir, ou à agir. Elle peut être également liée à une appréhension, elle peut alors s’avérer stimulante ou bloquante.

La tristesse est liée à une perte, une déception, un sentiment d’impuissance, un souhait insatisfait. Elle se caractérise par une baisse d’énergie, de la motivation.

La surprise est provoquée par un événement inattendu, soudain, en lien avec un changement imminent ou par une révélation allant à l’encontre de notre perception, de nos représentations. Elle est généralement brève, puis s’estompe ou laisse place à une autre émotion.

Le dégoût correspond à un rejet, une aversion physique ou psychologique envers un objet (nourriture…) ou une personne, perçus comme nuisibles.

Gérer ses émotions

Les émotion sont des indicateurs sur ce qui se passe en nous. Les identifier et prendre en compte l’information qu’elles nous donnent, est utile pour agir par la suite, ainsi en prendre conscience, comprendre leur fonctionnement, prendre du recul par rapport à elles et ainsi ne plus les subir.

Les émotions ont des caractéristiques : elles ont des manifestations physiologiques, elles ne durent pas, elles diminuent en intensité dans un temps relatif, elles peuvent être réactivées par la pensées, si elles ne sont pas résolues elles restent dans la mémoire… Elles sont de l’énergie aussi il sera important de les exprimer et ne pas les laisser s’installer en nous.

Pour donner une représentation d’ une émotion, on peut prendre l’image d’une patate chaude, aussi pour ne pas se laisser entrainer par l’émotion il faudra laisser passer un laps de temps, comme on chercherait à refroidir une patate chaude.

La démarche :

  • Accueillir l’ émotion.
  • Être à l’écoute de son ressenti et des sensations
  • Conscientiser
  • Observer l’évolution de l’ émotion
  • Interroger l’émotion sur ce qu’elle nous apprend sur nous
  • Une fois que l’émotion est apaisée, la prise de décision ne sera pas impulsive.

Alors à vos émotions ! Soyez à l’écoute d’elles et vous apprendrez beaucoup sur vous, vous développerez la conscience de vous même et le discours intérieur, qui sont des éléments importants dans le développement de la connaissance de soi.

Les blocages émotionnels

L’émotion est stockée dans la mémoire quand elle n’a pas été déchargée et prise en compte, le corps peut aussi être impacté par celle-ci. Les blocages émotionnels se forment quand l’énergie liée à un traumatisme émotionnel n’a pas été traitée. Parmi ces émotions bloquées, on retrouve la colère, la tristesse, le ressentiment, la culpabilité etc. Et si elles ne sont pas traitées, ces émotions affectent l’ énergie de la personne, son bien-être et peuvent générer des problèmes de santé.

seance nettoyage emotionnel

Il est donc important de comprendre que les énergies circulent constamment en nous et quand il y a un blocage émotionnel, à savoir des émotions qui n’ont pas été digérées ou expulsées, le flux énergétique est perturbé, d’où l’importance de gérer ses émotions et de les dénouer.

SE CONNAÎTRE

SE CONNAITRE POUR ÊTRE SOI

Pour faire suite au post précédent, ÊTRE SOI passe forcément par SE CONNAÎTRE.

Mais vous allez me répondre mais « qu’est-ce que se connaître ? je passe la plupart du temps avec moi même… ».

Photo de Ben Mack sur Pexels.com

QUE VEUT DIRE SE CONNAÎTRE

  • c’est connaître ses valeurs c’est à dire les piliers sur lesquels nous sommes construits, mais nous n’en sommes pas forcement conscients, le mal être peut parfois venir d’ une valeur qui n’est pas respectée.
  • c’est connaître ses besoins, les besoins vont être le moteur de notre action car nous allons chercher à les honorer, comprendre ses besoins va permettre d’être plus conscients de ce qu’on veut et de ce qu’on ne veut pas. Des besoins non honorés peuvent être aussi source de frustration.
  • C’est connaitre ses croyances limitantes et ses peurs. L’ enfance et nos expériences de vie nous apportent leur lot de croyances et de peurs, qui vont être des obstacles dans nos actions, le fait d’en prendre conscience va nous permettre de travailler dessus et de s’en libérer.

Le coaching vous accompagne dans ce travail de connaissance de vous même, il va vous permettre de vous libérer des conditionnements, d’agir et d’être en pleine conscience.

VOTRE PLEIN POTENTIEL

En abordant cette connaissance de vous même vous serez capable de passer à l’action pour réaliser votre potentiel, car vous aurez levé vos blocages.

Vous serez reconnecté(e) à vous-même et aligné(e) à vos valeurs.

Vous pourrez vivre votre vie idéale, vous sentir sereine, heureux (se) et épanoui(e).

FAITES DONC LE POINT SUR VOUS MÊME

  • Avez-vous conscience de vos valeurs et vos besoins ?
  • Savez-vous ce qui vous bloque pour agir au quotidien?
  • Avez-vous des pensées négatives sur vous-même, les autres ou la vie en général ?
  • Êtes- vous pleinement satisfait(e) de votre vie actuelle ?
  • Avez-vous des projets que vous n’arrivez pas mettre en place ?
  • Êtes-vous organisé dans votre vie ?
  • Arrivez-vous à gérer vos émotions ?

Si vous avez plusieurs NON à ces questions et que vous voulez avancer et vous libérer, il est peut-être temps de faire un coaching.

Vous n’en avez pas assez de reportez vos envies de changement ? Passez à l’action en allant à la page contact du site et remplissez le formulaire pour réserver vos 30 min de coaching gratuit.

Vous pouvez aussi liker l’article.

ÊTRE SOI

Qu’est-ce que « Être soi » ?

Il s’agit d’un vaste programme qui ne va pas de soi… Nous voici libre de choisir et de façonner notre destin, nous pouvons nous libérer de notre milieu social, professionnel, choisir notre sexe, notre religion, cette liberté que nous avons nous amène à un questionnement sur soi. Oser être soi passe par le choix conscient de ce que nous pensons être bon pour nous et par le rejet de ce qui nous éloigne de notre intégrité, ou, simplement, nous fait souffrir. Notre bien-être ou notre mal-être sont les deux principaux indicateurs de la relation que nous entretenons avec nous-même.

S’AIMER

Alors déjà on apprend à s’aimer car l’amour de soi permet de contribuer à la construction de l’estime de soi. L’estime de soi sera essentiel pour se libérer du regard des autres et apprendre à ne plus en être dépendant.

S’ACCEPTER

C’est le prolongement de s’aimer, c’est croire en soi et exploiter ses potentialités. C’est reconnaitre ses imperfections et être indulgent avec soi-même. C’est prendre conscience de sa valeur et oser exprimer ses émotions et ses imperfections

SE CONNAÎTRE

  • c’est tomber le masque et ne plus jouer de rôle, être conscient de ses besoins profonds et exprimer sa vraie nature.
  • c’est faire ses choix pour soi et non pour l’autre, ne plus être dépendant du regard et de l’affection de l’autre.
  • c’est se défaire de l’influence de l’autre, je sais ce qui est bon pour moi et je fais respecter mes choix, mes idées, mes décision…

MIEUX GÉRER SA VIE

En étant vrai avec soi on est mieux dans sa vie, on se reconnecte à soi et à son intuition, on sait qui on veut être et cela rend heureux…

SE RECONNECTER À L’AUTRE

Un rapport à soi-même sain et conscient est le gage de relations à l’autre plus confortables, plus harmonieuses et plus authentiques, on ne fait plus peser à l’autres ses angoisses, ses incertitudes, ses frustrations.

AVERTISSEMENT ⚠️ NE PAS CONFONDRE LE CULTE DU MOI AVEC LA CONNAISSANCE DE SOI!

LA PARENTALITÉ

¨Être parent est sans doute le rôle le plus important de notre vie et pourtant nous n’y sommes pas préparés. La parentalité qu’est ce que c’est ? Il y a plus de 20 ans le mot de parentalité apparaissait et on peut se demander sa définition, voici celle du CNSP qui me semble assez complète.

Une définition de la parentalité du Comité National du soutien à la parentalité

« La parentalité désigne l’ensemble des façons d’être et de vivre le fait d’être parent. C’est un processus qui conjugue les différentes dimensions de la fonction parentale, matérielle, psychologique, morale, culturelle, sociale. Elle qualifie le lien entre un adulte et un enfant, quelle que soit la structure familiale dans laquelle il s’inscrit, dans le but d’assurer le soin, le développement et l’éducation de l’enfant. Cette relation adulte/enfant suppose un ensemble de fonctions, de droits et d’obligations (morales, matérielles, juridiques, éducatives, culturelles) exercés dans l’intérêt supérieur de l’enfant en vertu d’un lien prévu par le droit (autorité parentale). Elle s’inscrit dans l’environnement social et éducatif où vivent la famille et l’enfant ».

MON ACCOMPAGNEMENT EN PARENTALITÉ, vient surtout agir sur les compétences éducatives en permettant aux parents de les développer , il ne s’agit en aucun cas d’imposer un modèle, chaque parent reste maître de son projet d’éducation !

Mais alors à quoi va servir un accompagnement en parentalité ?

Il s’agira de :

développer ses compétences de parent

  • en apportant des éléments théoriques sur le fonctionnement psychologique de l’enfant avec l’éclairage des neurosciences cognitives, affectives et relationnelles, ainsi que sur la psychologie positive.
  • en donnant des clefs pour élaborer des solutions concrètes aux problèmes du quotidien en lien avec l’enfant : organisation, gestion des crises, des relations…
  • en permettant de conscientiser l’éducation que l’on donne à son enfant : être plus conscients de la portée des propos, des actions que l’on a, des valeurs qu’on veut transmettre, des besoins de son enfant à combler et des blocages que l’on peut lever…

optimiser son potentiel et instaurer l’harmonie dans la famille

  • en ayant quelques clefs du développement personnel, en prenant conscience de ses propres valeurs, besoins, blocages…
  • en apprenant à gérer ses stress
  • en apprenant à mieux communiquer
  • en développant son énergie avec de nouvelles habitudes de vie ( chacun trouve ses solutions…), sa confiance en soi.
  • en inspirant les autres à son tour